Père Dominique Le Cunff, recteur du Bono et de Plougoumelen

Vous êtes invités  à le contacter pour tous les services paroissiaux:

baptême, catéchèse, mariage, obsèques, visite aux malades ou aux personnes isolées…

   

Paroisse N.D. du Bono- Etoile de la mer

Presbytère : 17 rue Édouard Herriot

Tél. 02 97 57 86 25

Accueil : le mercredi de 14 h 30 à 16 h 30.

Obsèques : Jeanne Thibault, 02 97 57 88 77, responsable de la préparation des obsèques avec les familles.

L’église est ouverte  tous les jours en juillet et août, de 10h à 18h30.

  • Des infos diverses, ici

Notre-Dame du Bono -Etoile de la mer

Marie, étoile de la mer, ou Notre-Dame, étoile de la mer est un ancien titre donnée à la Vierge Marie.

Les mots « étoile de la mer » sont une traduction des mots latins  « Stella Maris ».

Ce nom est utilisé depuis, au moins, le début du Moyen-Age. Il s’agirait d’une erreur d’orthographe depuis le nom hébreu, puis grec, et enfin latin. A travers nombres d’apparitions mariales, il n’est pas rare que la Sainte Vierge se serve de nos erreurs pour nous transmettre un message…

Ce titre est devenu une allégorie du rôle de Marie comme « étoile directrice » sur le chemin du Christ, son Fils. En effet, tout comme l’étoile de Bethléem guida les mages vers l’Enfant Jésus, l’étoile céleste de la Sainte Vierge nous guide sur les flots parfois tumultueux de la vie.

Sous ce nom, la Vierge Marie intercède notamment en tant que guide et protectrice des marins.

En effet, jadis, les marins n’avaient pour guides que les étoiles. Leur survie dépendait uniquement de ces astres. Elles étaient leurs seules repères dans l’obscurité pour les conduire à bon port, durant leurs périlleuses sorties en mer.


Pose de la 1ère pierre de l’église en 1956.

L’église, de style roman, est terminée en 1965.

L’artiste Michel Guével est issu d’une famille de maîtres-verriers et de souffleurs de verre. Il a confectionné les vitraux lumineux et colorés.  Ils rappellent les messages de Marie lors de ses différentes apparitions. Ils rappellent également la protection de la Vierge vis-à-vis des corps de métiers bonovistes de l’époque: ostréiculteurs, pêcheurs, agriculteurs ou ouvriers.

Brochures et panneaux explicatifs à disposition dans l’église.

Le mosaïste Auguste Labouret a réalisé Maris Stella, sur le fronton de l’église. Artiste très réputé, il a créé des œuvres tant pour des églises et que pour les grandes gares ou grands magasins parisiens. Il a également réalisé les vitraux du baptistère.

 

Une grande fresque revêt le fond de l’église. La Vierge protège de son manteau les agriculteurs et les pêcheurs. Joël Dabin, peintre du mouvement, a exposé sur les cinq continents.

 

Des maquettes de bateaux, offertes en ex-voto à la Vierge, sont exposées. Elles rappellent la reconnaissance de pêcheurs et de marins qui ont su se tourner vers l’Etoile de la Mer, la Vierge Marie, dans les moments de tourmente et les tempêtes.

 

  • Le peintre Jean-Pierre Rousseau a offert un tableau de la Piétà à la paroisse.

                           Il est l’un des plus grands peintres d’art sacré de notre époque.

 

 

Le calvaire est érigé avant la construction de l’église, au début des années 50.

Il vient d’être totalement nettoyé par l’équipe de bénévoles!

 

Au pied de la croix: St Jean auquel Jésus confie sa mère, la Vierge Marie.

Sous le calvaire : Ste Marie-Madeleine et son vase de parfum précieux

(dont elle recouvre les pieds de Jésus: signe annonçant l’embaumement de Jésus

à Sa mort)

Devant le calvaire, repose le prêtre fondateur de la paroisse.