Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Ste Thérèse d’Avila est espagnole, comme son nom l’indique.

Elle est aussi appelée: Thérèse de Jésus.

Elle  réforme le Carmel, devenu trop mondain en ce siècle.

Elle vit des expériences mystiques très fortes et rencontre saint Jean de la Croix, lui même mystique. Sainte Thérèse de Jésus

Elle a laissé des écrits de grande qualité sur le plan spirituel, en particulier «Le château intérieur de l’âme» qui est une extraordinaire méthode de prière et d’oraison.

L’image du Château renvoie à l‘âme qui doit passer par des stades successifs pour atteindre la perfection.

Ces stades correspondent aux sept demeures du château, dans lesquelles l’âme se perfectionne graduellement avant d’atteindre l’ultime, où se trouve Dieu, et où se scelle l’Union divine.

Dans la Positio pour le Doctorat de la Sainte, on trouve, comme pièce principale, le Réquisitoire de l’avocat de la cause. Pour défendre la hauteur de l’éminente doctrine de la candidate au doctorat, une sorte de résumé des Demeures est présenté de la manière suivante.

A l’extérieur du « château » se trouvent les âmes qui ignorent Dieu, qui sont incapables « d’entrer en elle-même », qui ne cherchent pas « à entrer dans le château ».

« Les premières Demeures (2 chapitres) sont les âmes qui ont des désirs de perfection mais sont encore prises dans les préoccupations du monde. Elles doivent les fuir et chercher la solitude.

« Les deuxièmes Demeures (1chapitre) sont pour les âmes qui ont une grande détermination de vivre dans la grâce et qui s’adonnent par conséquent à l’oraison et à quelque mortification bien qu’avec beaucoup de tentations de ne pas abandonner totalement le monde.

« Les troisièmes Demeures (2 chapitres) sont pour les âmes qui pratiquent la vertu et l’oraison mais en y mettant un amour dissimulé d’elles-mêmes. Elles ont besoin d’humilité et d’obéissance.

« Les quatrièmes Demeures (3 chapitres) sont déjà le commencement des choses “ surnaturelles ” : l’oraison de quiétude et un début d’union. Les fruits ne sont pas encore permanents ; les âmes doivent pour cela fuir le monde et les occasions.

« Les cinquièmes Demeures (4 chapitres) sont déjà une pleine vie mystique avec l’oraison d’union qui est surnaturelle. Dieu la donne quand il veut et comme il veut, bien que l’âme puisse s’y préparer. Les véritables signes de cette union sont : qu’elle soit totale ; que ne manque pas la certitude de la présence de Dieu ; et que se produisent les tribulations et les souffrances dans lesquelles se prouve l’amour pour Dieu. La fidélité est grandement nécessaire.

« Les sixièmes Demeures (11 chapitres). On parvient à une grande purification intérieure de l’âme et parmi les grâces totalement surnaturelles qui y sont données, se trouvent les locutions, les extases, etc. Un grand zèle pour le salut des âmes qui conduit à abandonner sa solitude. La contemplation de l’humanité du Christ est nécessaire pour arriver aux derniers degrés de la vie mystique.

« Les septièmes Demeures (4 chapitres) sont le sommet de la vie spirituelle. On y reçoit la grâce du mariage spirituel et une intime communication avec la Trinité d’où surgit spontanément une grande paix dans laquelle vit l’âme, tout en étant active et contemplative en même temps. Une contemplation qui n’est pas subjective mais qui transcende l’homme en le faisant s’oublier et se livrer au Christ et à l’Église. »

En savoir plus

Ste Thérèse est docteur de l’Église

(✝ 1582)