Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Padre Pio est mort en 1968, dans le nord des Pouilles en Italie. C’est un capucin, un homme simple. Il accorde, comme le St curé d’Ars, une grande importance à l’Eucharistie et au sacrement du Pardon. Il attire les foules. L’Eglise a eu besoin d’un temps de discernement au début car car ses charismes, proches du paranormal peuvent appeler quelques réserves. Il est canonisé en 2002.

Selon Benoît XVI,   « sa première préoccupation, son inquiétude sacerdotale et paternelle était toujours que les personnes reviennent à Dieu, qu’elles fassent l’expérience de sa miséricorde et, intérieurement renouvelées, qu’elles redécouvrent la joie et la beauté d’être chrétiens, de vivre en communion avec Jésus, d’appartenir à son Église et de pratiquer l’Évangile. Avant tout, la prière… Ses journées étaient un Rosaire vécu, c’est-à-dire une méditation incessante et une assimilation des mystères du Christ en union spirituelle avec la Vierge Marie ce qui explique ses dons surnaturels et son sens pratique humain. Et tout cela culminait lors de la célébration de la messe… De sa prière, comme d’une source toujours vive, surgissait la charité. L’amour qu’il avait dans son cœur et qu’il transmettait aux autres était plein de tendresse, toujours attentif aux situations réelles des personnes et des familles. Il privilégiait le cœur du Christ spécialement envers les malades et les personnes souffrantes et, de là, est né le projet d’une grande œuvre consacrée au soulagement de la souffrance. On ne peut comprendre ni interpréter correctement cette institution si on la sépare de sa source inspiratrice qu’est la charité évangélique, animée elle-même par la prière ».

Padre Pio portait des stigmates, partageant la Passion du Christ. Des stigmates qui sentaient la rose. Il pouvait révéler à des inconnus, leur vie… Il avait aussi le don d’ubiquité et luttait physiquement contre les forces du Mal.

Sur son bureau, on peut voir les photos de ses parents, une image de la Vierge de Lourdes,  et une image de l’archange Michel, chargé de se battre contre le Mal et qui est apparu au Vème siècle à un évêque dans un sanctuaire proche de sa paroisse au Monte Gargano.

Les dons qu’il recevait lui a permis d’ouvrir ce qui est désormais le meilleur hôpital du sud de l’Italie à San Giovanni Rotondo.

Padre Pio est numéro 1 au hit parade des saints italiens. Ses portraits ou ses statues se retrouvent partout: dans les maisons, les jardins, les églises, les places ou les rues. Il a même une chaîne italienne de télévision à son nom.