Chargement Évènements
Cet évènement est passé

statue St Gildas église

 

  • Messes en l’honneur de Saint-Gildas à 9H30 et 11H
  • A 15 heures, concert spirituel suivi des vêpres.

 

« Il y a 15 siècles sur les rives du golfe du Morbihan un jeune aristocrate venant de l’ile de Bretagne installe son ermitage.

Très vite sa renommée de sagesse et de sainteté attireront des disciples et sera ainsi fondé un monastère sur la presqu’ile de Rhuys. Les grands comme les petits n’hésitent pas à venir prendre conseil auprès du saint moine. De plus, ses disciples moines en fondant à leur tour nombre de prieurés participeront à l’évangélisation de toute la Bretagne Sud. Certains racontent même que ce sont ces moines qui, en venant il y a 15 siècles à Keranna, ont su dire aux habitants de ce village que cette Anna qu’ils honoraient n’était pas une hypothétique déesse celte mais Anne, mère de Marie, aïeule du Christ: Celui qu’ils venaient annoncer comme Lumière du monde… C’est du reste ainsi qu’elle s’est présentée,tenant un cierge à la main, il y a 400 ans: «Je suis Anne, mère de Marie».

Notre Gildas est donc né dans l’île de Bretagne (l’Angleterre d’aujourd’hui). Comme ses concitoyens, nos lointains ancêtres, il a subi les invasions sanglantes des Angles et des Saxons. Ce fut une véritable catastrophe nationale qui poussa beaucoup d’entre eux, comme notre saint moine, à émigrer en Bretagne armoricaine… Gildas médita longuement, à la lumière de l’Evangile, sur ces évènements. Il prit conscience que ce n’était pas une punition divine, mais une conséquence de la violence et de la corruption qui régnaient entre eux. Il écrivit cela dans un petit ouvrage «De excidio Britaniae» qui est une invitation à relire des moments difficiles à la lumière de l’Evangile pour une véritable conversion en répondant à l’appel du Seigneur dans notre vie. Ce que nous vivons à l’heure actuelle n’a rien à voir avec la catastrophe nationale d’il y a 15 siècles mais elle est aussi une invitation à relire notre vie à la lumière de l’Evangile pour aller de l’avant (…) »

Extrait de la newsletter du Père Gwénaël Maurey, recteur de Ste Anne d’Auray – Avril 2020